Méditations sur l’Évangile d’aujourd’hui

Évangile selon saint Luc, chapitre 9, 22-25

Jésus disait à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »
Il disait aussi à la foule : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est en se perdant lui-même et en le payant de sa propre existence ? »

Méditations

C’est un passage qu’on n’aime pas écouter très souvent ou qu’on lit rapidement : pourtant il est d’une grande richesse. On voit comment Jésus cherche à préparer ses apôtres. Il vient de rassasier une foule entière en multipliant cinq pains et deux poissons. Il montre sa toute-puissance par les nombreux miracles qu’il fait. Les foules sont attirées par lui et ses apôtres sont subjugués. Pierre vient de proclamer que Jésus est le « Christ de Dieu » (Lc 9, 20) quelques versets plus hauts. C’est une proclamation de foi, mais encore une déclaration de foi très humaine. Comment ne pas croire en celui qui fait tant de prodiges ! C’est la déclaration de foi de l’Église naissante. Toutes deux sont en germe. Comme il est dur à l’homme de continuer à croire en la divinité du Christ, quand celui-ci s’abaisse autant ! Quelle contradiction pour les apôtres : tant de miracles, tant de pouvoir, tant de succès, pour finir par un tel échec et une telle impuissance ! Jésus veut les prévenir, leur montrer sa souveraineté, même dans la Passion. Il est Roi et Fils de Dieu dans l’éclat de sa transfiguration comme dans sa Passion, mais cela, seule une foi profonde peut le proclamer. Jésus accueille la première déclaration de foi de son Église et lui présente la plénitude de cette déclaration, lors de sa Passion et de sa Résurrection.

Jésus poursuit en unissant tout chrétien à sa vie. C’est lui qui a choisi de régner, de sauver et de manifester son amour de cette façon et il nous invite à faire de même. Cette façon de faire est un mystère, qu’on n’aura jamais fini de comprendre mais que, pourtant, on expérimente dans notre vie. Suivre le Christ demande des renoncements, demande d’aller à contre-courant, demande d’accepter sa propre condition humaine dans toutes ses limites, comme lui l’a acceptée. C’est important qu’en tant que chrétiens nous soyons conscients que notre amour, à l’image de notre foi, passera par la souffrance et le doute pour arriver à sa plénitude. On peut se demander : de quelle façon ma foi influence-t-elle les décisions que je prends dans ma vie ? Le livre du Deutéronome, dans la lecture du jour, dit : « Je te propose aujourd’hui de choisir ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur (…) choisis donc la vie, pour que vous viviez toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu ».
Il y a un choix à faire et Jésus nous prévient que ce choix n’est pas facile, mais qu’il en vaut la peine : après sa Passion il y a sa résurrection, au-delà de notre croix, il y a la vie éternelle. Comment faire ce bon choix et comment avoir la force de vivre ainsi ? Le livre du Deutéronome nous parle d’amour envers Dieu : « Aime le Seigneur ton Dieu ». Seul le dynamisme de l’amour nous pousse à renoncer à nous-mêmes pour celui qu’on aime. Demandons à l’Esprit Saint qu’il nous envahisse de cet amour.

Jeanne Mendras, consacrée de Regnum Christi

Advertisements

Sanctification is the work of a lifetime

Conversion is the task of a moment; sanctification is the work of a lifetime. The divine seed of charity, which God has sown in our souls, wants to grow, to express itself in action, to yield results which continually coincide with what God wants. Therefore, we must be ready to begin again, to find again — in new situations — the light and the stimulus of our first conversion. And that is why we must prepare with a deep examination of conscience, asking our Lord for his help, so that we’ll know him and ourselves better. If we want to be converted again, there’s no other way. – St Josemaria, Christ is Passing, 58, 9

The power of God is made manifest in our weakness and it spurs us on to fight, to battle against our defects, although we know that we will never achieve total victory during our pilgrimage on earth. The Christian life is a continuous beginning again each day. It renews itself over and over. – St Josemaria, Christ is Passing, 114, 2

Forward, no matter what happens! Cling tightly to Our Lord’s hand and remember that God does not lose battles. If you should stray from him for any reason, react with the humility that will lead you to begin again and again; to play the role of the prodigal son every day, and even repeatedly during the 24 hours of the same day; to correct your contrite heart in Confession, which is a real miracle of God’s Love. In this wonderful Sacrament Our Lord cleanses your soul and fills you with joy and strength to prevent you from giving up the fight, and to help you keep returning to God unwearied, when everything seems black. In addition, the Mother of God, who is also our Mother, watches over you with motherly care, guiding your every step. – St Josemaria, Friends of God, 214, 5

Your interior life has to be just that: to begin … and to begin again. – St Josemaria, The Way, 292

 

Prayer of the day

Juan Diego by Miguel Cabrera, 1752
Juan Diego by Miguel Cabrera, 1752

Today the Church in the United States celebrates the optional memorial of St Juan Diego, an Indian convert, to whom the Virgin Mary appeared as he was going to Mass in Tlatlelolco, Mexico. Our Lady asked him to tell the Bishop that she desired a shrine to be built on the spot to manifest her love for all mankind. She left a marvelous portrait of herself on the mantle of Juan Diego as a sign for the Bishop. This miraculous image has proved to be ageless, and is kept in the shrine built in her honour, the Basilica of Our Lady of Guadalupe, Patroness of the Americas.

Prayer: O God, who by means of Saint Juan Diego showed the love of the most holy Virgin Mary for your people, grant, through his intercession, that, by following the counsels our Mother gave at Guadalupe, we may be ever constant in fulfilling your will. Through our Lord Jesus Christ, your Son, who lives and reigns with you in the unity of the Holy Spirit, one God, for ever and ever. Amen.