« Frères, que devons-nous faire ? » (Ac 2, 37)

Le Seigneur nous invite à retrouver notre foi et notre espérance ressuscitées comme l’a fait Marie Madeleine. Même si notre foi faiblit parfois et est mise à l’épreuve, notre amour pour Jésus doit rester ferme, car le Seigneur n’abandonne pas un cœur qui cherche, même dans la nuit de douleur, avec amour. De cette rencontre avec Jésus ressuscité nous pourrons aussi tirer les forces pour annoncer ce que les hommes attendent : « Jésus-Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés, chaque jour, pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer. C’est l’annonce qui correspond à la soif d’infini présente dans chaque cœur humain » (Evangelii Gaudium). La rencontre avec Jésus et la joie qui jaillit de cette rencontre n’est pas un spiritualisme sans engagement. La foi chrétienne a une dynamique interne de sortie, d’annonce, d’évangélisation qui garantit son authenticité et son développement. Après un « Rabbouni ! » plein d’affection, Jésus ne s’attarde pas à demander à Marie Madeleine : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères ». Aujourd’hui Jésus ressuscité nous envoie annoncer à tous les hommes la joie de lui appartenir. Les hommes et les femmes de notre monde ont soif de Jésus.

– Frère Roger Villegas, LC