Prière du jour

Merci, Seigneur, de me permettre de commencer ce moment de prière. Mon âme a soif de Toi ! Je m’approche du puits de Ta grâce, je viens puiser cette eau que Tu offres au monde. Sur la Croix, Toi aussi Tu m’as déclaré Ta soif, je viens pour T’offrir l’eau de ma présence et de mon amour. Apprends-moi à Te reconnaître comme mon Seigneur et mon Dieu. Mon Dieu, merci de m’avoir envoyé le Christ, Ton Messie. Apprends-moi à Le reconnaître, à Le suivre, à me laisser guider par Sa voix. Ne permets pas que je Le rabaisse ou L’instrumentalise selon mes intérêts.

Réflexion

Sommes-nous prêts à accepter que la présence de Dieu dans nos vies soit la seule solution qui, sans rien résoudre spécifiquement au quotidien, résolve tout ? Croyons-nous vraiment qu’avec Jésus ressuscité la mort elle-même prend un sens ?

Le diable continue sa lutte mais il a perdu d’avance car l’amour de Dieu est plus fort que notre faiblesse. Désormais une seule chose reste en jeu : notre liberté. Est-ce que je veux d’un Messie qui ne m’apporte rien d’autre que Dieu Lui-même ? Suis-je prêt à renoncer à toutes les idoles qui sont censées m’apporter le bonheur, comme l’argent, la richesse, la popularité, pour ne rechercher que le bonheur qui vient de Dieu ? Jésus n’est pas une présence consolante de plus, Il est Dieu, Il est absolu : tout le reste n’a de sens dans ma vie qu’en relation avec Lui.

En s’incarnant Jésus rend la présence de Dieu toute proche, mais, en même temps, Il nous montre comme nous sommes encore loin de Lui. En contemplant la vie et la mort du Christ nous comprenons que les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées, que nous avons encore besoin de conversion pour transformer notre manière d’être. Si Jésus était présent aujourd’hui en chair et en os dans ma maison, quels marchands du temple que j’ai accueillis chasserait-il ? À quelle prostituée que j’ai condamnée pardonnerait-il ? Quel est le prochain qu’il me demanderait d’aimer jusqu’à donner ma vie ?

Advertisements

Préoccupation pour l’apostolat

Si, par ta prière, ton esprit de sacrifice et tes actes, tu ne fais pas preuve d’une préoccupation constante pour l’apostolat, voilà une preuve évidente que tu n’es pas assez heureux, et donc que ta fidélité doit s’accroître. En effet, il s’efforce de le donner aux autres, celui qui jouit du bonheur ou du bien. Lorsque tu fouleras pour de bon aux pieds ton propre moi et que tu vivra pour les autres, c’est alors que tu sera l’instrument qu’il faut entre le mains de Dieu. Il a appelé – Il appelle – ses disciples, et Il leur commande : “ut eatis!” (“allez en chercher d’autres !”) – St Josémaria, Forge, 914

 

La foi mène à l’amour et au bonheur

Cette tragédie se répète jour après jour jusqu’à la fin du monde : le Christ est là qui révèle l’amour du Créateur et Père, mais les hommes ne veulent pas s’ouvrir à la réalité de la grâce de Dieu. Le bonheur qu’ils cherchent, le repos que leur cœur désire est là, à portée de main, mais ils n’ont pas reconnu le don qui leur était offert. Ils ont refusé la foi et le don de l’amour.

Nous avons à être fidèles à ce qui donne sens à toute notre existence et à transmettre le message que le Christ a confié à ses apôtres, à ses disciples et à tous ceux qu’il a rassemblés en son Église. Il nous est demandé d’être « un comme son Père et lui sont un » : écoutons-le, et demandons-lui de nous envoyer son Esprit, pour que nous sachions comprendre sa Parole, la laisser germer en nous et la transmettre à tous les hommes de bonne volonté qu’il mettra sur notre chemin.

Méditation sur le bonheur

Ceux qui sont heureux ne sont pas ceux qui recherchent le plus de richesse, de plaisir et de pouvoir. Ce sont ceux qui savent vivre la sagesse de l’Évangile, et qui ont compris que sans effort, sans sacrifice, il n’y a pas de véritable bonheur possible, tant que nous sommes dans ce monde. C’est l’un des mystères de la condition humaine : à vouloir éviter à tout prix le sacrifice, on se retrouve avec une vie insipide, une vie qui perd son sens. Pour trouver le bonheur, il faut passer par ce qui, en apparence, s’y oppose. Savoir accepter la croix dans notre vie est une condition indispensable pour trouver la paix de l’âme et la véritable joie.

Prières

Seigneur Jésus, mon cœur est si souvent envahi par des soucis d’ordre logistique et matériel. Je veux profiter de ce moment avec toi pour te confier ces soucis et m’en libérer pour quelques instants afin de trouver la paix intérieure et la communion avec toi.

Seigneur Jésus, aide-moi durant ce temps de rencontre avec toi à mesurer la vraie valeur des choses dans ma vie pour que je puisse amasser des trésors non pas sur la terre mais dans le ciel.

Seigneur Jésus, quand je contemple la grande richesse que j’ai de te connaître et de t’aimer, quand je me rends compte de la brièveté de ma vie ici sur terre en comparaison de l’éternité qui m’attend dans l’au-delà, je vois que bien des choses que je considère si importantes ne le sont pas vraiment. Bien que ce ne soit pas mauvais en soit d’avoir les biens nécessaires pour vivre et s’épanouir, je ne dois pas m’y attacher ni les chercher avec un esprit d’avidité. Seigneur, sois pour moi la perle de grand prix pour laquelle je suis prêt à tout vendre pour l’acquérir. Aide-moi aussi à me donner aux autres et à chercher le bonheur de mon prochain avant de chercher le mien.

Prière du jour

Seigneur, apprends-moi à te faire confiance. Souvent, je préfère m’écouter et faire ce qu’il me plaît au lieu de te laisser guider ma vie. Bien souvent, je ne crois pas vraiment qu’en te suivant je serai vraiment heureux. J’ai souvent peur et mon amour pour toi vacille dans les moments de difficultés, quand la tentation semble trop dure à surmonter. Aide-moi à être convaincu de ton amour pour moi et à croire que toi seul peut me rendre véritablement heureux.