Chapelet à la Miséricorde divine

Le chapelet à la Miséricorde divine a été révélé par Dieu à sainte Sœur Marie Faustine. Il peut être prié à tout moment, mais est communément prié durant la neuvaine de la Miséricorde divine. Cette neuvaine peut être priée à tout moment, mais elle devrait être priée durant les neuf jours précédent le Dimanche de la Miséricorde, c’est-à-dire le deuxième dimanche de Pâques ; ce qui signifie de commencer le Vendredi saint. Le chapelet à la Divine miséricorde utilise un rosaire normal.

Comment prier le chapelet à la Miséricorde divine

« Rosary ». Sous licence CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons.
« Rosary ». Sous licence CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons.
  1. Sur la croix, faire le Signe de la Croix et dire “Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.”
  2. Sur la première petite perle, dire le Notre Père.
  3. Sur la seconde petite perle, dire le Je vous salue Marie.
  4. Sur la troisième petite perle, dire le Symbole des Apôtres (le credo).
  5. Sur la grosse perle, dire “Père Éternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.”
  6. Sur chacune des dix prochaines petites perles, dire “Par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.”
  7. Répéter les points 5 et 6 sur les quatre dizaines suivantes.
  8. À la fin, dire trois fois “Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier.”

Neuvaine de la Miséricorde divine

Une neuvaine est une prière ou une série de prières qui sont répétées pendant neuf jours consécutifs afin d’obtenir une intercession spéciale. La neuvaine à la Miséricorde divine peut être priée à tout moment, mais elle devrait être priée en commençant le Vendredi saint et en terminant à le Dimanche de la Miséricorde, c’est-à-dire le deuxième dimanche de Pâques. Dans son journal, sainte Sœur Faustine a écrit que Jésus lui a dit : “À chaque jour de la neuvaine, tu apporteras à Mon cœur un groupe différent d’âmes et tu les immergeras dans l’océan de Ma miséricorde… À chaque jour, tu demanderas à Mon Père, en reposant sur la force de Ma Passion, pour les grâces pour ces âmes.” La meilleure façon de prier la neuvaine de la Miséricorde divine est d’offrir un chapelet à la Miséricorde divine à chaque jour pour les intentions de la journée ; c’est la façon de faire durant la neuvaine entre le Vendredi saint et le Dimanche de la Miséricorde. Ci-dessous, une façon de prier la neuvaine de la Miséricorde divine sans réciter tout le chapelet est présentée. Les textes ci-dessous peuvent également être utilisés pour méditer lorsque l’on prie le chapelet ou en remplaçant les prières sur les grosses perles du chapelet. Ce sont les mots de sainte Sœur Faustine.

Premier jour (Vendredi saint) : Les âmes des pécheurs et de l’humanité entière

Deuxième jour (Samedi saint) : Les âmes sacerdotales et religieuses.

Troisième jour (Dimanche de Pâques) : Les âmes pieuses et fidèles.

Quatrième jour (Lundi de Pâques) : Les âmes des païennes et païens et de celles et ceux qui ne connaissent pas encore Jésus.

Cinquième jour (Mardi de Pâques) : Les âmes des hérétiques et des apostats.

Sixième jour (Mercredi de Pâques) : Les âmes douces et humbles et celles des enfants.

Septième jour (Jeudi de Pâques) : Les âmes qui honorent et glorifient particulièrement la miséricorde de Jésus.

Huitième jour (Vendredi de Pâques) : Les âmes au purgatoire.

Neuvième jour (Samedi de Pâques) : Les âmes froides.

Premier jour

“Aujourd’hui, amène-moi l’humanité entière, et particulièrement tous les pécheurs et immerge-les dans l’océan de ma miséricorde. Tu me consoleras ainsi dans cette amère tristesse dans laquelle me plonge la perte des âmes.”

Très Miséricordieux Jésus, dont le propre est d’avoir pitié de nous et de nous pardonner, ne regarde pas nos péchés, mais la confiance que nous avons en Ton infinie bonté et reçois-nous dans la demeure de Ton Cœur très compatissant et ne nous en laisse pas sortir pour l’éternité. Nous t’en supplions par l’amour qui T’unit au Père et au Saint Esprit.

Ô toute-puissance de la Miséricorde divine, secours pour l’homme pécheur, Tu es miséricorde et océan de pitié, Tu viens à l’aide à celui qui Te prie avec humilité.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur toute l’humanité enfermée dans le Cœur très compatissant de Jésus et particulièrement sur les pauvres pécheurs ; et par Sa douloureuse Passion, témoigne-nous Ta miséricorde afin que nous glorifions la toute-puissance de Ta miséricorde pour les siècles des siècles. Amen.

Deuxième jour

“Aujourd’hui, amène-moi les âmes sacerdotales et religieuses, et immerge-les dans mon insondable miséricorde. Elles m’ont donné la force d’endurer mon amère Passion, par elles comme par des canaux, ma miséricorde se déverse sur l’humanité.”

Très Miséricordieux Jésus, de qui provient tout ce qui est bon, multiplie Tes grâces en nous, afin que nous accomplissions de dignes actes de miséricorde, pour que celles et ceux qui nous regardent, glorifient le Père de miséricorde qui est au ciel.

Le source de l’amour divin, demeure dans les cœurs purs, plongés dans la mer de la miséricorde, rayonnante comme les étoiles, claire comme l’aurore.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur ce groupe d’élues de Ta vigne, les âmes sacerdotales et religieuses, et comble-les de la puissance de Ta bénédiction, et par le sentiment du Cœur de Ton Fils dans lequel elles sont enfermées, accorde-leur la force de Ta lumière, afin qu’elles puissent guider les autres sur les chemins du salut, pour chanter ensemble la gloire de Ton insondable miséricorde pour l’éternité. Amen.

Troisième jour

“Aujourd’hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fidèles et immerge-les dans l’océan de ma miséricorde ; ces âmes m’ont consolé sur le chemin de la Croix, elles furent cette goutte de consolation au milieu d’un océan d’amertume.”

Très Miséricordieux Jésus qui accorde à toutes et à tous avec surabondance les grâces du trésor de Ta miséricorde, reçois-nous dans la demeure de Ton Cœur très compatissant, et ne nous laisse pas sortir pour les siècles. Nous T’en supplions par l’inconcevable amour dont brûle Ton Cœur pour le Père céleste.

Impénétrables sont les merveilles de la miséricorde, insondables au pécheur comme au juste, sur toutes et tous, Tu jettes un regard de pitié, Tu nous attires vers Ton amour.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes fidèles, héritage de Ton Fils, et par Sa douloureuse Passion, accorde-leur Ta bénédiction et entoure-les de Ton incessante protection afin qu’elles ne perdent l’amour ni le trésor de la sainte Foi, mais qu’avec le chœur des saintes et des saints elles glorifient Ton infinie miséricorde pour les siècles des siècles. Amen.

Quatrième jour

“Aujourd’hui, amène-moi les païens et celles et ceux qui ne me connaissent pas encore, j’ai également pensé à elles et eux durant mon amère Passion, et leur zèle futur consolait mon cœur. Immerge-les dans l’océan de ma miséricorde.”

Très compatissant Jésus qui es la lumière du monde entier, reçois dans la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes des païennes et païens qui ne Te connaissent pas encore ; que les rayons de Ta grâce les illuminent, afin qu’elles aussi glorifient avec nous les merveilles de Ta miséricorde, ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Cœur très compatissant.

Que la lumière de Ton amour, illumine les ténèbres des âmes, fais que ces âmes Te connaissent, et qu’elles glorifient avec nous Ta miséricorde.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes des païennes et païens et de celles et ceux qui ne Te connaissent pas encore, mais qui sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Attire-les vers la lumière de l’Évangile. Ces âmes ne savent pas combien est grand le bonheur de T’aimer ; fais qu’elles glorifient la largesse de Ta miséricorde dans les siècles des siècles. Amen.

Cinquième jour

“Aujourd’hui, amène-moi les âmes des hérétiques et des apostats et immerge-les dans l’océan de ma miséricorde ; dans mon amère Passion, elles me déchiraient le corps et le cœur, c’est-à-dire mon Église. Lorsqu’elles reviennent à l’unité de l’Église, mes plaies se cicatrisent, et de cette façon elles me soulageront dans ma Passion.”

Très Miséricordieux Jésus qui est le bonté même, Tu ne refuses pas la lumière à celles et ceux qui Te la demandent, reçois dans la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes des sœurs et frères séparées et attire-les par Ta lumière à l’unité de l’Église, et ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Cœur très compatissant, mais fais qu’elles aussi glorifient la largesse de Ta miséricorde.

Même pour celles et ceux qui mirent en pièces le manteau de Ton unité, coule de Ton Cœur une source de pitié. La toute-puissance de Ta miséricorde, ô Dieu, peut retirer même ces âmes de l’erreur.

Père Éternel, jette un regard miséricordieux sur les âmes des sœurs et frères séparées et surtout celles et ceux qui, persistant obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent Tes bontés et abusèrent de Tes grâces. Ne regarde pas leurs fautes, mais l’amour de Ton Fils et Son amère Passion qu’Il souffrit également pour elles, puisqu’elles aussi sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Fais qu’elles aussi glorifient Ton immense miséricorde dans les siècles des siècles. Amen.

Sixième jour

“Aujourd’hui, amène-moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ressemblent le plus à mon cœur, elles m’ont réconforté dans mon amère agonie ; je les voyais veiller comme des anges terrestres qui veilleront sur mes autels, sur elles je verse des torrents de grâces. Seule une âme humble est capable de recevoir ma grâce, aux âmes humbles j’accorde ma confiance.”

Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même : “Apprenez de moi que Je suis doux et humble de cœur“, reçois dans la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants. Ces âmes plongent dans le ravissement le ciel entier et sont la prédilection particulière du Père céleste. Elles sont un bouquet de fleurs devant le trône divin où Dieu seul se délecte de leur parfum. Ces âmes demeurent pour toujours dans le Cœur très compatissant de Jésus et chantent sans cesse l’hymne de l’amour et de la miséricorde pour les siècles.

L’âme véritablement humble et douce respire déjà le paradis sur terre, et le parfum de son cœur humble ravit le Créateur Lui-même.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes douces et humbles, et sur les âmes des petits enfants, enfermées dans la demeure du Cœur très compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes qui ressemblent le plus à Ton Fils, le parfum de ces âmes monte de la terre et atteint Ton trône. Père de miséricorde et de toute bonté, je T’implore par l’amour et la prédilection que Tu as pour ces âmes, bénis le monde entier, afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de Ta miséricorde pour l’éternité. Amen.

Septième jour

“Aujourd’hui, amène-moi les âmes qui honorent et glorifient particulièrement ma miséricorde et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ont le plus vivement compati aux souffrances de ma Passion et ont pénétré le plus profondément dans mon esprit. Elles sont le vivant reflet de mon cœur compatissant. Ces âmes brilleront d’un éclat particulier dans la vie future, aucune n’ira dans le feu de l’enfer, je défendrai chacune d’elle en particulier à l’heure de la mort.”

Très miséricordieux Jésus dont le Cœur n’est qu’amour, reçois dans la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes qui honorent et glorifient particulièrement la grandeur de Ta miséricorde. Ces âmes sont puissantes de la force de Dieu Lui-même ; au milieu de tous les tourments et contrariétés, elles avancent confiantes en Ta miséricorde, ces âmes sont unies à Jésus et portent l’humanité entière sur leurs épaules. Ces âmes ne seront pas jugées sévèrement, mais Ta miséricorde les entourera au moment de l’agonie.

L’âme qui célèbre la bonté de son Seigneur est tout particulièrement aimées de Lui. Elle est toujours proche de la source vive et puise les grâces en la Miséricorde divine.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes qui glorifient et honorent Ton plus grand attribut, c’est-à-dire Ton infinie miséricorde, qui sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Ces âmes sont un vivant Évangile, leurs mains sont pleines d’actes de miséricorde selon l’espérance et la confiance qu’elles ont mises en Toi, que s’accomplisse en elles la promesse de Jésus qui leur a dit : “Les âmes qui vénéreront mon infinie miséricorde, je les défendrai moi-même durant leur vie et particulièrement à l’heure de la mort comme ma propre gloire.

Huitième jour

“Aujourd’hui, amène-moi les âmes qui sont dans la prison du purgatoire et immerge-les dans l’abîme de ma miséricorde, que les flots de mon sang rafraîchissent leurs brûlures. Toutes ces âmes me sont très chères, elles s’acquittent envers ma justice ; il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Église toutes les indulgences, et offre-les pour elles ; ô si tu connaissais leur supplice, tu offrirais sans cesse pour elles l’aumône de ton esprit, et tu paierais leurs dettes à ma justice.”

Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même vouloir la miséricorde, voici que j’amène à la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes du purgatoire, les âmes qui Te sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à Ta justice ; que les flots de sang et d’eau jaillis de Ton Cœur éteignent les flammes du feu du purgatoire, afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de Ta miséricorde.

De la terrible ardeur du feu du purgatoire, une plainte s’élève vers Ta miséricorde, et ils connaissent consolation, soulagement et fraîcheur dans le torrent d’eau à Ton sang mêlé.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes souffrant au purgatoire, mais qui sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Je T’implore par la douloureuse Passion de Jésus, Ton Fils, et par toute amertume dont Son âme très sainte fut inondée, montre Ta miséricorde aux âmes qui sont sous Ton regard juste ; ne les regarde pas autrement qu’à travers les plaies de Jésus, Ton très cher Fils, car nous croyons que Ta bonté et Ta pitié sont sans mesure.

Neuvième jour

“Aujourd’hui, amène-moi les âmes froides, et immerge-les dans l’abîme de ma miséricorde. Ce sont ces âmes qui blessent le plus douloureusement mon cœur. C’est une âme indifférente qui au Jardin des Oliviers m’inspira la plus grande aversion. C’est à cause d’elles que j’ai dit : “Père, éloigne de moi ce calice, si telle est Ta volonté.” Pour elles, l’ultime planche de salut est de recourir à ma miséricorde.”

Très compatissant Jésus qui n’est que pitié, je fais entrer dans la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes froides, que dans ce feu de Ton pur amour, se réchauffent ces âmes glacées, qui ressemblent à des cadavres et T’emplissent d’un tel dégoût. Ô très compatissant Jésus, use de la toute-puissance de Ta miséricorde et attire-les dans le brasier de Ton amour, et donne-leur l’amour divin, car tu peux tout.

Feu et glace ensemble ne peuvent être mêlés, car le feu s’éteindra ou la glace fondra. Mais Ta miséricorde, ô mon Dieu, peut soutenir de plus grandes misères encore.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes froides, qui sont cependant enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Père de miséricorde, je Te supplie par l’amertume de la Passion de Ton Fils et par Son agonie de trois heures sur la Croix , permets qu’elles aussi célèbrent l’abîme de Ta miséricorde.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s