Méditations sur l’Évangile d’aujourd’hui

Évangile selon St Luc, chapitre 7, 11-17

Par la suite, Jésus se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule. Il arriva près de la porte de la ville au moment où l’on emportait un mort pour l’enterrer ; c’était un fils unique, et sa mère était veuve. Une foule importante de la ville accompagnait cette femme. Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas. » Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. » Alors le mort se redressa et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère. La crainte s’empara de tous, et ils rendaient gloire à Dieu en disant : « Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. » Et cette parole sur Jésus se répandit dans la Judée entière et dans toute la région.

Méditations

1. Jésus console. Dans ce passage de l’Évangile, nous voyons Jésus consolant une veuve qui vient de perdre son fils unique. Ce n’est pas facile d’imaginer la douleur que ressent cette femme. Néanmoins, nous savons que c’est l’une des plus grandes douleurs qui puisse exister puisque la logique veut que les parents partent avant leurs enfants. Et dans ce texte, elle est de surcroît veuve ! La plupart des gens de cette ville comprennent sa douleur et l’accompagnent, mais ils ne peuvent rien faire, face à cette femme en larmes. Jésus la voit et plein de compassion lui dit : « Ne pleure pas ». Il désire la consoler.

2. Jésus donne la vie. Après avoir consolé la femme, Jésus donne une réponse à sa souffrance : « Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit : jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi ». Tous les gestes que Luc nous décrit sont importants : il s’approcha, il toucha et il parla. Il veut être proche de nous tous, surtout de ceux qui en ont le plus besoin. Il veut marcher avec nous pour nous donner la vie. Il veut toucher notre réalité, nos difficultés. Mais pour l’écouter et le laisser nous donner la vie, nous devons nous arrêter, comme l’ont fait les porteurs.

3. Jésus redonne du sens. Dans ce passage, nous voyons que Jésus ne rend pas seulement la vie physique au jeune homme, mais il redonne à la veuve son sens de la vie. « Et Jésus le rendit à sa mère ». Jésus a fait un geste de compassion. Laissons-nous le Seigneur donner du sens à notre vie ?

Eugenia Alvarez, consacrée de Regnum Christi

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s